Paroisse & Cimetière

PAROISSE & CIMETIÈRE

 

Aquarelle Boinville signée Dominique Carcassonne

Nous remercions  l’Association Notre Dame de la Sablonnière d’avoir permis la publication de cette aquarelle.

La paroisse appartient au diocèse du « Sacré Cœur » à Mantes la Ville. Pour tous renseignements concernant les offices religieux , vous pouvez consulter le  site web : https://www.catholiquesmantois.com/mantes-sud/

Le calendrier des messes à Boinville en Mantois:
Les messes ont lieu le 5° dimanche du mois à 11h00.

Prochaine messe : le dimanche 31 Octobre 2021.
Les mois d’ Août et Octobre comportent également 5 dimanches en 2021.

2021/09 : La porte de l’église était très abimée et laissait passer des courants d’air importants qui anéantissaient les efforts d’un chauffage, en temps normal, très efficace. La porte vient d’être réparée et rénovée.

Galerie de photos:

Le cimetière:

Reprise des concessions au cimetière: 

Comme de nombreuses autres communes, la commune de Boinville-en-Mantois tente d’améliorer la gestion de l’espace réservé au cimetière, afin de pouvoir y accorder de nouvelles concessions, de lui donner un aspect plus accueillant et de reconstituer ses archives. La commune a décidé de recenser les sépultures délaissées existantes dans le cimetière, puis de mener une procédure de reprise de ces concessions abandonnées. Ceci se fera dans le respect le plus strict de la légalité.

Cet article est destiné à mieux informer les familles sur chacun des points particuliers de cette opération.

LES CONCESSIONS RÉPUTÉES ABANDONNÉES :

Selon la législation, la commune peut reprendre une sépulture :

  •        Ayant plus de 30 ans d’existence,
  •        Dans laquelle aucune inhumation n’a eu lieu depuis moins de 10 ans,
  •       Qui présente un état d’abandon constaté, 2 fois à 3 ans d’intervalle.

 Les textes précisent seulement que cet état est apprécié par le Maire et fait l’objet de deux constats contradictoires avec les familles, à trois ans d’intervalle.

Les familles disposent donc d’un délai de 3 ans à partir du premier constat pour réaliser la remise en état. Elles peuvent également abandonner leurs droits sur la sépulture en remplissant une déclaration de désistement. Les ayants-droit connus sont avertis par lettre recommandée un mois avant les constats, dont le procès-verbal leur est notifié par la même voie.

À l’issue de ces 3 ans, si aucune amélioration n’est constatée, ces emplacements redeviennent la propriété de la commune, qui peut alors, selon leur état :

  • Soit les réhabiliter pour conserver le patrimoine et la mémoire de la commune;
  • Soit les détruire, pour éviter tout risque d’accident.

Sur les sépultures concernées une plaque portant l’inscription: “Cette concession est susceptible d’être reprise. S’adresser en Mairie”.

Le premier constat d’abandon sera fixé ultérieurement et ce n’est qu’à partir de cette date que le délai de 3 ans commencera à courir.